• Séverine Audinet

Recette de macérât huileux aux plantes, mode d'emploi complet !


Il est important de cueillir vos plantes lorsque la rosée du matin s’est dissipée ou, mieux, durant la journée en plein soleil. Pour maximiser le succès de votre futur macérât, je vous suggère de toujours laisser les plantes sécher durant quelques jours, à l’ombre et dans un endroit aéré, pour qu’elles perdent un maximum d’eau avant de fabriquer votre macérât. Rappelez-vous : eau = possibilité de développement de bactéries = moisissures.


Personnellement, j’ai un meuble (voir photo ci-dessous) ou j’entrepose mes plantes pour le séchage (thym, mélisse, camomille, ortie, menthe verte...).

2 méthodes pour vos macérâts.

A tester et conserver la méthode que vous préférez. Selon votre orientation, si vous êtes orienté Sud, et que vous avez souvent du soleil, c'est tout bon pour la macération à froid Si ce n'est pas le cas, préférez la macération à chaud.


Méthode à chaud pour les plus pressé

1. Remplir un bocal en verre de plantes selon la quantité désirée. N'hésitez pas à "tasser" un peu les plantes pour en mettre davantage.

2. Verser l’huile sur les plantes pour qu’elle les recouvre d’environ 2,5 cm.

3. Ajouter de l’eau dans une grande casserole et porter à ébullition. Réduire le feu au minimum.

4. Déposer le pot en verre (sans couvercle, très important !) dans la casserole pour faire un bain-marie.

5. Chauffer à feu doux pendant minimum 1 h (idéalement 2-3h). Vous pouvez brasser délicatement les plantes lors de ce chauffage.

6. Filtrer avec un filtre à café ou un tissu.

7. Laisser refroidir complètement avant de mettre un couvercle.

8. Verser dans un contenant propre, idéalement en verre ambré, et bien identifié (huile + plante + date de fabrication).

Vous pouvez ajouter ce macérât a une autre préparation (huile végétale), y ajouter aussi des huiles essentielles selon les besoins. C'est à vous de jouer !



Méthode traditionnelle à froid

1. Remplir un bocal en verre de plantes selon la quantité désirée. N'hésitez pas à "tasser" un peu les plantes pour en mettre davantage.

2. Verser l’huile sur les plantes pour qu’elle les recouvre d’environ 2,5 cm environ. Si vous avez des bulles, laisser les s'échapper avant de refermer le pot.

3. Faire macérer au soleil pendant 4 à 6 semaines selon l'exposition. Mettre votre macérât dans un sac en papier pour éviter les UV.


4. Une fois de temps en temps, remuer votre macérât. (Dans les premiers jours, si vous constatez que les plantes ont toutes bu l’huile, rajoutez-en !)

5. A la fin de la macération, filtrer avec un filtre à café ou un tissu.

6. Verser dans un contenant propre, idéalement en verre ambré, et bien identifié (huile + plante + date de fabrication).

Vous pouvez ajouter ce macérât a une autre préparation (huile végétale), y ajouter aussi des huiles essentielles selon les besoins. C'est à vous de jouer !



Questions / Réponses


1. Combien de temps se conserve un macérât ?

Aussi longtemps que l’huile porteuse choisie ! Pour une huile de tournesol ou d’olive, on parle de 1 à 3 ans selon les conditions d’entreposage.

Conseil : Si vous ne pensez pas utiliser vos macérâts fréquemment, rangez-les dans des contenants de taille adaptée, de façon à ce qu’il y ait le moins d’air possible dans le contenant (pour éviter l’oxydation). On peut aussi y ajouter de la vitamine E pour ralentir le rancissement (1 % du poids/volume).


2. Dois-je conserver mon macérât au frigo ?

Le macérât huileux se conserve de la même manière qu’une huile végétale, soit à température de la pièce et à l’abri de la lumière.

Si, et seulement si, vous avez fait votre macérât dans une huile sensible au rancissement, vous pouvez la conserver au frigo. Normalement, la macération à froid se conserve à température de la pièce.



3. Peut-on mélanger plusieurs plantes dans un macérât ?

Oui. Par contre, l’avantage de faire des macérations séparées, c’est qu’après on peut facilement faire nos propres mélanges selon les produits qu’on veut concocter. On n’est pas pris avec un mélange déjà fait et moins polyvalent. Pour moi, au cabinet, je sépare mes macérât et je fais mes mélanges juste avant de masser la personne selon ses besoins.




4. Pourquoi ajouter 2.5 cm d’huile par-dessus les plantes ?

Parce que les plantes vont se gorger d’huile pendant le processus et on veut donc qu’elles en soient toujours recouvertes. Ajouter un peu plus d’huile donne un « buffer » à la plante qui pourrait prendre de l’expansion


Les plantes remontent à la surface, j’ai du mal à calculer la bonne quantité d’huile à ajouter, que faire ?

Pas de panique. Ce n’est pas une science exacte ! Les plantes vont réagir différemment au contact de l’huile. Certaines vont remonter à la surface, d’autres vont prendre du volume, d’autres rester au fond… Allez-y au feeling ! Tant que vous avez plus d’huile que de plantes (voir la question précédente) et que vous respectez une proportion approximative de 3 parts de plantes pour 4 parts d’huile, ça va.


5. Puis-je prendre n'importe quelle plante en macérât ?

Attention, il faut vous renseigner avant de faire un macérât de plantes. Chaque plante a des propriétés qui lui sont propres, est-ce que c'est le bon mode d'extraction ? A vous de voir. Je vous conseille pour ça de vous documenter au préalable, il y a des livres sur le sujet. Et aussi, de bien se renseigner sur "comment ramasser la plante", à l'exemple de l'ortie piquante qui a de puissantes propriétés anti-inflammatoires (aide à soulager les douleurs de l’arthrose, de l’arthrite rhumatoïde, ainsi que les douleurs rhumatismales), je ne récolte que les feuilles, en prenant soin de ne cueillir que les têtes, pour favoriser la croissance de la plante. Et, c'est impératif (rappel), la récolte ne peut se faire que sur un sol ni pollué par des traitements chimiques, ni souillé par les urines animales. Et je lave mes orties dans un eau vinaigrée avant le séchage... Bref, il y a des règles à respecter.

6. Que dois-je prévoir pour partir à la cueillette ? Voici 2 articles complémentaires afin de partir en toute connaissance de cause :


Bonne cueillette et bonne découverte !


12 vues
badge-chefsimon-126x126.png

Une question ?

Responsable du shop nsb :

Séverine Audinet

Nutritionniste

  • Icône sociale YouTube
  • Icône social Instagram
  • Facebook