• Séverine Audinet

L'ortie dans vos jus, un concentré de bienfaits !

Mis à jour : juin 1



L’ortie piquante cache en ses feuilles et racines des vertus nutritionnelles exceptionnelles dont il serait dommage de se priver.


Véritable cocktail de nutriments, l’ortie est l’une des plantes les plus intéressantes d’un point de vue nutritionnel. Riche en vitamines du groupe B, en vitamine E, en provitamine A, elle contient six fois plus de vitamine C que l’orange.


C’est également l’un des végétaux les plus riches en protéines complètes (environ 8 g/100 g dans les feuilles fraîches). L’ortie contient en effet 18 acides aminés dont 8 essentiels que le corps ne synthétise pas, ce qui en fait une protéine parfaitement assimilable par l’organisme au même titre qu’une protéine animale.


Sa concentration en fer est également très intéressante, elle en contient presque deux fois plus que la viande de bœuf, ce qui fait de l’ortie un aliment idéal pour les végétariens.


Avec sa forte teneur en antioxydants (des flavonoïdes), l’ortie booste également nos défenses immunitaires.


L’ortie renferme également une forte concentration de potassium, de calcium (4 fois plus que le yaourt), de zinc, de magnésium, de manganèse.


Elle est aussi très riche en silice, un minéral essentiel qui agit un peu comme du ciment dans l’organisme et permet de fixer et d’assimiler les nutriments. Car apporter les bonnes choses au corps c’est bien, pouvoir les fixer c’est encore mieux. La silice possède cette fonction.


Autre atout de taille, elle combine les bonnes associations de nutriments : calcium et bore (le bore est un oligo-élément qui facilite la fixation du calcium dans l’organisme) ; fer et vitamine C (la vitamine C facilite l’assimilation du fer).

Ce qui est intéressant avec l’ortie, c’est qu’elle apporte quasiment tous les nutriments, minéraux et vitamines dont le corps à besoin...


L’ortie est une plante hautement reminéralisante qui agit de façon globale, elle retentit sur quasiment tous les systèmes : osseux (lutte contre l’ ostéoporose), cutané (acné, eczéma, psoriasis), rénal".


En nettoyant les reins, elle a aussi une action détox. Elle soulage les problèmes articulaires et les rhumatismes, les sportifs souffrant de tendinites, d’entorses peuvent l’ajouter sans hésiter à leurs menus et profiteront de ses vertus anti-inflammatoires.


Avec sa teneur en fer parfaitement assimilable, l’ortie fait partie des plantes antianémiques à conseiller aux femmes aux règles abondantes, en cas de coup de fatigue, d’anémie. Elle agit également en prévention contre les carences et contre les allergies saisonnières, à prendre en cure de 3 semaines par mois à compter de février. La consommation régulière d’ortie nous rend également plus résistants aux infections.


Un tel palmarès hisse l’ortie au rang de "super aliment". Et contrairement à ses consœurs plus exotiques comme les baies d’açaï ou de goji ou encore la spiruline, l’ortie est moins chère, surtout si vous vous donnez la peine d’aller la cueillir vous-même !

Pas de contre-indications à la consommation d’orties

L’ortie ne présente pas de contre-indications particulières, même les femmes enceintes peuvent en consommer à dose nutritionnelle en version sèche (évitez l’ortie fraîche pendant les mois de grossesse). Toutefois, ATTENTION : l’ortie est très riche en principes actifs, il ne faut donc pas la surconsommer et il faut bien respecter les dosages.

Notamment si vous suivez un traitement contre l’hypertension, un traitement diurétique, anti-inflammatoire, anticoagulant, l’ortie peut entrer en interaction avec ces traitements. Ne faites pas de surdosage et demandez conseil à votre médecin avant de commencer une cure d’ortie.


Conseils pour cueillir et cuisiner l’ortie

Si vous êtes adepte de la cueillette ou si vous avez un jardin, vous pouvez ramasser l’ortie pour en profiter gratuitement. Veillez à ce que la zone soit propre, non souillée par des déjections animales ou des produits chimiques. Commencez par vous équiper de gants ou de papier journal pour la ramasser sans vous piquer. Les micro-aiguilles contenant le produit urticant se trouvent sur le dessus des feuilles, en les prélevant par en-dessous vous éviterez de vous piquer. Une fois récoltées, frottez les feuilles les unes contre les autres pour casser les piquants.

L’ortie est ensuite plutôt simple à cuisiner. En soupe, en omelette, dans des smoothies, des jus, en quiche, en salade, en pesto, en infusion… L’ortie se consomme comme un légume classique finalement, elle remplace idéalement l'épinard par exemple.

Idées recettes

Jus d'ortie "ma recette favorite" ! : recette ici

Flan aux orties : recette ici


7 règles à respecter avant de partir à la cueillette de plantes sauvages

28 vues
badge-chefsimon-126x126.png

Une question ?

Responsable du shop nsb :

Séverine Audinet

Nutritionniste

  • Icône sociale YouTube
  • Icône social Instagram
  • Facebook